Homo Detritus
4 décembre 2020
L’immersion de la seconde chance
15 janvier 2021

Demain s'écrit aujourd'hui

A l’heure où la pandémie de la Covid-19 frappait durement nos sociétés, la parade fiévreuse du système productiviste s’est enraillée. Nos sociétés confinées se sont interrogées sur elles-mêmes. En France, cet élan de réflexion a pris la dénomination du « monde d’après 

Au déconfinement printanier, nos envolées romantiques se sont exclamées, « plus jamais ça ». L’opinion publique semblait pencher pour une société plus juste, une économie sociale et solidaire, un renouveau du local face à la mondialisation.

Hélas, l’automne a balayé ces vœux pieux et le souffle d’une nouvelle vague s’est répandu.

Qu’en est-il de ce monde d’après tant espéré ? Où est-il ? Comment le construire ?

Le monde d’après, ça fait 10 ans que nous avons commencé à le construire.

Comment ?

Les ressourceries telles que l’Atelier D’éco Solidaire s’inscrivent dans le champ de l’Economie sociale et solidaire (ESS).

L’idée d’une économie « sociale » a été pensée au cours des années 1830-1840 dans l’objectif de tempérer les méfaits sociaux du capitalisme industriel en plein essor.

L’expression « économie sociale » n’est entrée dans le droit français qu’en 1981 avec la création de la Délégation Interministérielle à l‘économie sociale (DIES). La structuration actuelle des acteurs a eu lieu en 1993 avec la création des Chambres Régionales de l’Economie Sociale et Solidaire (CRESS).

Qu’en est-il concrètement ?

L’économie sociale et solidaire traduit la volonté de réformer la société en humanisant les rapports économiques et sociaux. Elle développe des initiatives orientées vers des valeurs sociales, environnementales et locales. Aujourd’hui l’ESS prend la forme d’associations, d’entreprises, de coopératives ou encore de mutuelles.

Ce sont ces valeurs que nous faisons vivre chaque jour depuis 10 ans à l’Atelier D’éco Solidaire : faire articuler, une société écologique, juste, locale où chacun et chacune peut trouver sa place.

Nous avons choisi de mettre à disposition notre expérience de la créativité au service de l’écologie sociale par le truchement du déchet. Notre action s’inscrit dans une dynamique de prévention et d’inclusion sociale.

Que peut faire la ressourcerie durant cette crise sociale ?

Le développement exponentiel des événements commerciaux de promotion tels que « Black Friday » ou encore « Cyber Monday » illustrent la frénésie de surconsommation de notre société, mais surtout, la pression financière des plus vulnérables.

Les ressourceries constituent un allier majeur pour concilier cette envie de vouloir offrir un présent malgré une contrainte budgétaire toujours plus étouffante. Acheter dans une ressourcerie c’est agir et non subir.

 

Agir pour l’environnement en achetant de seconde main

Agir pour l’achat local en fortifiant l’économie circulaire

Agir pour la solidarité en consolidant les emplois en insertion

Agir pour l’inclusion sociale en stimulant un lieu de vie et de rencontre

Agir pour que le monde d’après continue d’exister aujourd’hui.

Emilia N’GOADMY

Fabrice ATELIER D'éco SOLIDAIRE
Fabrice ATELIER D'éco SOLIDAIRE
La Recyclerie créative de Bordeaux travaille pour répondre à ces problématiques. Elle est depuis 2010 un des leviers de l’innovation sociale, frugale et de proximité dans la réutilisation de matières, objets et mobilier dont les usagers veulent se débarrasser.

Comments are closed.