Le supermarché à l’envers, une révolution dans le monde de la déchèterie…

Cher journal, cette expérience m’a transformée…
11 avril 2017
La création d’un éco système positif pour les quartiers prioritaires
20 avril 2017

Entrée du SMICVAL Market de Vayres

Ce matin du 10 avril 2017 est un jour très particulier pour les valoristes du SMICVAL. Après des jours de préparation, de formation et de découverte du fonctionnement de plusieurs recycleries, ils reçoivent enfin du public dans le flambant neuf supermarché à l’envers, après de longue années à la vieille décharge qui était leur lieu de travail. Mais c’est quoi ce supermarché à l’envers baptisé SMICVAL Market ?

Selfie avec les 7 valoristes du site

Parmi les solutions pour se débarrasser de tout ce dont les administrés n’ont plus besoin, cette nouvelle initiative implantée à Vayres, en Gironde, fait figure de révolution. Pour remplacer les quais de déchargement où les usagers remplissaient les bennes en fonction des matières, cet espace propose une solution de réutilisation pour tous les apports. Ainsi un équipement adapté a été conçu pour chacun des espaces, et les agents, dans leur toute nouvelle tenue vert flashy, deviennent des guides accompagnateurs pour que tout le monde puisse remettre dans du mobilier dédié tout ce qui est réutilisable.

Vue de face avec la Maison des objets

C’est un sacré défi pour ce syndicat de traitement de se lancer dans une telle invention, même si le SMICVAL est coutumier de l’innovation dans le secteur des déchets.

Pour finaliser la préparation à ce nouveau métier, nous avons été choisis comme experts du réemploi pour participer à la formation et au coaching des 7 valoristes, en majorité des femmes, étant identifiés depuis plus d’un an pour mener cette expérimentation. Ce transfert de savoir à commencé par 1 journée à la Recyclerie créative afin de comprendre les mécanismes de sélection, de mise en rayon et de valorisation des objets dans un espace de vente. Dès le lendemain, nous nous sommes retrouvés pour découvrir ensemble cette nouvelle construction, très qualitative, qui ne ressemblait en rien à une déchèterie. 

Immergé dans ce lieu incroyable où tous les espaces sont conçus pour réserver chaque objet ou chaque matière pouvant avoir une seconde vie, c’est d’abord la stupéfaction qui nous submerge, puis la compréhension qu’un nouveau genre d’organisation est née, ainsi qu’un nouveau métier pour ces agents si impatients de voir tout ce qui leur avait été exposé sur ce nouveau projet.

Entrée de la Maison des objets

Après cette matinée d’immersion et de découverte, nous avons décortiqué dans les moindres détails l’organisation aménagée par la direction puis nous avons commencé à travailler sur les freins et les contraintes.

Mobilier adapté pour déposer les objets

Ces échanges très nourris sur le rôle de chacun des trois agents prévus en permanence sur les heures d’ouvertures, a révélé un enthousiasme inattendu et des peurs tout aussi nombreuses au regard de la posture totalement inédite dans ce temple du réemploi. Il faut imaginer la tâche difficile d’un agent de déchèterie, en haut de quai, qui passe le plus clair de son temps à vérifier le contenu des véhicules pour indiquer au conducteur le numéro des bennes correspondant aux déchets à traiter, et souvent faire le gendarme pour que les consignes soient bien respectées !

Parmi les rayonnages réservés, les jouets

Avec ce nouvel équipement, il n’y a plus de quais, tout est au sol et le principe n’est pas de jeter mais au contraire de repartir avec des objets en état d’usage qui vous tendent les mains, alors que précédemment il était interdit de repartir avec quoi que ce soit, même en très bon état. Le principe pour l’usager est de remettre dans des rayonnages adaptés, tout ce qui est utilisable afin que les objets ou les matières puissent avoir la chance de trouver un nouvel utilisateur avant d’être détruits. Ce sont les administrés eux-mêmes qui remettent en rayon leurs biens, c’est pour cela que ce lieu est appelé un supermarché à l’envers…

Mobilier extérieur pour les vélos, le sport, bricolage, jardin…

C’est l’une des complexités sur laquelle nous avons travaillé : comment allons-nous accueillir les habitants à l’entrée ? Pour bien comprendre, nous vous partageons l’argumentaire d’accueil qui a été préparé avec tous les valoristes pour leur faciliter la prise de contact : “Bonjour, vous arrivez dans un lieu de nouvelle génération qui permet de protéger l’environnement. Vous pouvez déposer et aussi récupérer. La possibilité de récupérer se fait grâce à la bonne compréhension de chaque espace, un valoriste peut vous accompagner.” Ensuite, en fonction de la personne qui entre, l’information est adaptée. Il a même été envisagé un petit guide plastifié à déposer en sortant.

Les usagers peuvent écrire l’histoire de leur objet ou déposer une annonce de don/recherche

Présent sur le site en tout début d’après-midi de ce premier jour, j’apprécie combien ces femmes et ces hommes valoristes prennent à cœur cette mutation positive et combien les usagers sont chamboulés par ce changement si profond, qui montre concrètement qu’il est urgent de trouver des solutions pour donner une seconde vie à tous ces objets ou matières en parfait état d’usage. 

Fabrice Kaïd

 

 

Fabrice ATELIER D'éco SOLIDAIRE
Fabrice ATELIER D'éco SOLIDAIRE
La Recyclerie créative de Bordeaux travaille pour répondre à ces problématiques. Elle est depuis 2010 un des leviers de l’innovation sociale, frugale et de proximité dans la réutilisation de matières, objets et mobilier dont les usagers veulent se débarrasser.

Comments are closed.

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter